PLONGÉE AUX BAINS-DOUCHES

Mars 2023

Le nouveau tiers-lieu, implanté dans l’ancien bâtiment du service Jeunesse, de la Poste et plus anciennement des bains-douches, ouvrira ses portes au printemps. En attendant, l’installation des occupants avance à grands pas. 

Juché sur la crête de la colline (place du 8 mai 1945), le bâtiment des bains-douches sera littéralement un haut lieu de l’économie sociale et solidaire, mais pas uniquement. Les porteurs de projet sélectionnés sont aussi bien des associations que des artisans. Voisineront des stylistes, des graphistes, des compagnies théâtrales, des photographes, des vidéastes… «  La municipalité souhaitait conserver ce lieu emblématique et raviver le quartier grâce à l’activité des porteurs de projet, explique Fabienne Lelu, adjointe à la Transition écologique, au projet alimentaire de territoire et à l’Économie sociale et solidaire. Nous souhaitions aussi permettre l’installation de structures à moindre coût, par rapport à l’immobilier d’entreprise. Pour la logistique, nous avons fait appel à Plateau Urbain, qui assure déjà la gestion de La Grange, espace d’urbanisme transitoire situé aux Alouettes.  » 

Antonia Lair, responsable de site à Plateau Urbain, est la référente des Bains-douches : «  Mon rôle est d’accompagner la vie du lieu et l’arrivée des structures, de faire vivre le collectif des occupants, et d’être en lien avec les services de la ville, les associations, les habitants. Je coordonne également les travaux avec l’équipe technique de Plateau Urbain.  » 

Il y aura une période transitoire d’occupation du lieu d’une durée de trois ans, avant que l’accompagnement effectué par Plateau Urbain ne soit pérennisé.

RENCONTRES DU TROISIÈME LIEU

«  Nous essayons de trouver comment articuler dans l’espace et le temps la meilleure occupation possible des lieux, indique Fabienne Beaudu, directrice du secrétariat au Développement durable et à la Ville en transition, et cheffe du projet. Au rez-de-chaussée, nous souhaitons que l’espace soit ouvert dans la semaine, accueillant, convivial et accessible. L’idée est aussi de pouvoir brasser différents publics, qu’il y ait du passage, des échanges. Par exemple, nous inciterons les structures de solidarité à programmer des rencontres avec leurs bénéficiaires au sein même du tiers-lieu. De plus, l’association Bivouac, qui promeut des artistes et artisans locaux et émergents, pourra y organiser des soirées. L’objectif est de mutualiser les espaces pour que les publics s’y croisent.  »

Un critère fondamental de sélection des porteurs de projet était la volonté de contribuer à la vie du lieu et à la vie de la cité. Comme Habitudes, par exemple, acteur de l’économie sociale et solidaire qui lutte contre le gaspillage textile en récupérant des habits, en les nettoyant et en les revendant à très bas prix. L’association ouvrira une boutique de vêtements de seconde main au rez-de-chaussée, dans la partie qu’occupait la Poste anciennement. De fin janvier à début février, Habitudes avait organisé des collectes et des reventes de vêtements à la halle Roublot, afin de se faire connaître de la population avant l’installation de la boutique aux Bains-douches. Dernièrement, le 6 février, un jury a délibéré pour attribuer l’espace d’alimentation durable et solidaire à des porteurs de projet — un précédent jury avait lieu en novembre 2022 pour les espaces du R+1. Les deux sélectionnés sont Excellents Excédents, entreprise solidaire d’utilité sociale, et l’association Kay Lek. À ce jour, les travaux de mise aux normes sont en cours. L’inauguration du lieu est prévue au printemps.