Lutte contre les stéréotypes

L'éducation joue un rôle majeur dans la transmission ou la lutte contre les stéréotypes sexistes. L’éducation à l’égalité filles-garçons a pour but de favoriser la mixité, à prévenir les préjugés et les violences sexistes.

La Déclaration pour l'élimination de toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes, par l'Assemblée générale des Nations-Unies, adoptée en 1993, définit la violence à l'encontre des femmes et indique qu'elle est notamment le résultat des inégalités historiquement constituées entre les femmes et les hommes. La violence à l'encontre des femmes constitue une violation des droits de la personne humaine et des libertés fondamentales. Il convient donc de faire émerger les stéréotypes de genre qui entretiennent voire renforcent les inégalités femmes-hommes et sont le reflet de la domination masculine au sein de la société.

Dans ce contexte, la prévention des violences sexistes auprès des jeunes publics est indispensable, au travers d’interventions, par la diffusion d'outils pédagogiques, par des expositions dans des structures dédiées à la jeunesse.

Femmes Solidaires mène un travail de sensibilisation, à partir de ses expositions sur les représentations et préjugés sexistes, pour agir contre les stéréotypes de genre et promouvoir l'égalité filles-garçons afin de lutter efficacement contre les violences sexistes.

Plusieurs expositions spécifiquement consacrées à ces thématiques ont été réalisées par le mouvement national Femmes Solidaires et Clara-Magazine et exposées à Fontenay-sous-Bois.

« C’est mon genre ! … »

Cette exposition comporte 14 panneaux identifiant des situations de sexisme dont peuvent être victimes les filles et les garçons. Elle s’adresse directement aux enfants entre 3 et 11 ans à travers des histoires simples, extraites d’albums publiés par les éditions Talents Hauts. Ces histoires existent aussi en livre. Les personnages de l’histoire sont confrontés à des situations d’inégalité entre les filles et les garçons. Ils et elles sont amené-es à les identifier pour les dénoncer. A la fin de chaque histoire ces héroïnes et héros du quotidien trouvent toujours une solution qui transforme la vie de toutes et tous. Elle a été présentée en mars 2012 à la Maison du Citoyen et de la Vie Associative.

« Je ne crois que ce que je vois »

 L’exposition "Je ne crois que ce que je vois" donne à voir la façon dont les stéréotypes de genre sont ancrés dans la majorité des images que nous voyons quotidiennement. Le message s’articule autour de cinq grands thèmes massivement diffusés dans les médias : la femme cadeau ; l’image de soi ; la reine du foyer ; les stéréotypes dès l’enfance ; les rôles et les compétences des femmes et des hommes. Elle a été présentée en mars 2013 à la Maison du Citoyen et de la Vie Associative.

« Ça nous est égales »

« Ça nous est égales » est une exposition pédagogique qui fait un tour d’horizon par thématique des inégalités entre les femmes et les hommes. Elle a été présentée à l'Espace Intergénérationnel en mars 2015.

Pour contacter l’association Femmes Solidaires de Fontenay-sous-Bois :
01 48 77 21 16
femmesolidaires.fsb@free.fr

Le service de Prévention Santé Enfant (PSE) coordonne depuis plusieurs années des interventions à destination des élèves de CM2, dans le cadre du projet « Mieux vivre ce corps qui change ».

Ce projet vise à apporter aux élèves une meilleure compréhension des différences physiologiques et des modifications qui interviennent à la puberté, à favoriser le respect entre filles et garçons par l’échange et la concertation, et à prévenir les violences sexistes auprès des enfants, adultes en devenir.

En effet, à l’adolescence, où le regard de l’autre est primordial, les relations entre filles et garçons se complexifient, et des violences physiques ou verbales peuvent apparaître.

Les modifications corporelles des préadolescent-e-s étant de plus en plus précoces, cette intervention permet de renforcer les valeurs de respect de l’autre (filles/garçons) à une période charnière.

Mis en place depuis quatre ans, sur différents établissements scolaires de la ville (J. Zay, H. Wallon, R. Rolland et E. Vaillant) ces interventions ont lieu sur le temps scolaire et sont menées conjointement par une conseillère conjugale, une infirmière des centres municipaux de santé(CMS) et une secrétaire de prévention du PSE, en étroit partenariat avec l’Éducation Nationale.

Secrétariat central PSE - Centre de santé Emile ROUX
24 rue Emile Roux
01 71 33 53 33
pse@fontenay-sous-bois.fr

Le service Petite Enfance a organisé en 2013 une journée de réflexion pédagogique sur la question du genre et les stéréotypes de sexes.

Il s’agissait tout au long de cette journée de questionner les stéréotypes de sexes, les représentations sociales sexuées dans les pratiques professionnelles ainsi que la « naturalisation » du métier des professionnelles de la Petite Enfance. Cette journée de formation et d’échange a été suivie par l’ensemble du personnel municipal de la Petite Enfance.

Madame Marina PIETRI, psychologue clinicienne du travail est intervenue sur la question de la naturalisation du métier des professionnelles de la Petite Enfance, autour des questions suivantes :

  • De quelle façon abordons-nous la socialisation différenciée des filles et des garçons au-delà d’un projet pédagogique ou de valeurs de mixité ouvertement défendue ?
  • Quelle place les stéréotypes de sexes occupent-ils aujourd’hui dans nos pratiques, auprès des parents (père/mère), auprès des enfants (fille/garçon), entre professionnelles ?
  • Quels attendus prescrits par nos représentations sociales pourraient s’insinuer dans nos pratiques ? - De quels moyens réels les professionnels de la Petite Enfance disposent-ils pour établir un cadre de travail à partir d’une thématique aussi déterminante ?

 


Localiser