TRIBUNES POLITIQUES

Les propos tenus dans les tribunes politiques sont sous la responsabilité des groupes politiques qui en assurent seuls la relecture.

Groupes de la majorité municipale

Solidarité avec le peuple Afghan!

Le président de la République a annoncé une intransigeance aux frontières contre les «flux migratoires irréguliers » alors que des milliers d’Afghan·es s’empressaient à l’aéroport de Kaboul, pour fuir les atrocités et sauver leur vie.

«Liberté, Egalité, Fraternité», telle est la devise de notre pays, celui des Droits humains, mais que valent ces mots, si nous ne leurs accordons pas le sens et les actions qu’ils méritent? Le droit à l’asile doit être garanti pour la protection des réfugiés, c’est de notre responsabilité. Il faut les prendre en charge, les accompagner dans le respect du droit et de leur dignité.

En Afghanistan, les femmes continuent de se battre, en occupant l’espace public pour leur liberté et leurs droits afin de lutter contre l’obscurantisme que ce nouveau régime veut leur imposer. Il est de notre devoir de répondre présent face à ce courage.

La ville de Fontenay-sous-Bois, attachée à ses valeurs de solidarité et d’humanité, accueillera toutes celles et ceux qui le souhaitent sur son territoire. La solidarité internationale est plus que jamais nécessaire, nous devons ouvrir nos frontières, demander des places supplémentaires pour l’hébergement des réfugiés et des exilés et assurer leur intégration par la suite.

Les élus du groupe Fontenay en Commun
elu.e.s.fontenayencommun@gmail.com

Octobre 2021

Accueillir

Les talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan. Les talibans tentent de faire croire à leur légitimité, affirmant qu’ils ont mûri, mais déjà leur radicalisme fait son œuvre.

Déjà, les talibans interdisent la musique et l’expression artistique.

Déjà, ils veulent sabrer toute opposition.

Déjà, ils pourchassent les chiites et toutes celles et ceux qui n’ont pas la même conception de la religion.

Les femmes doivent disparaître de l’espace public et être soumises à la tutelle des hommes de leur famille.

On comprend que des Afghans tentent de s’exiler.

L’Afghanistan est un pays en guerre depuis 1979, avec l’occupation soviétique, les guerres civiles pour le pouvoir qui ont suivi, puis l’intervention américaine et occidentale depuis 2001.

De nombreux· afghans ont dû abandonner leur pays, à cause de leurs convictions, mais aussi de la misère induite par la guerre.

À l’avenir, il faudra soutenir les mouvements de résistance démocratiques au pouvoir des talibans.

Déjà, des femmes ont manifesté pour leurs droits dans des villes, risquant une répression terrible.

Jusqu’où tiendront-elles?

Dans l’immédiat, la solidarité, ce n’est pas de construire des murs, c’est d’accueillir et d’aider celles et ceux qui arrivent à vivre dignement, celles et ceux qui ont travaillé avec les forces occidentales, bien sûr, mais aussi tous les artistes, et, au-delà, toutes celles et ceux qui ont perdu tout espoir de vivre bien en Afghanistan.

Il est indigne que certain·e·s responsables politiques et gouvernementaux se soient d’abord préoccupés de limiter l’arrivée des afghans en France. Le droit d’asile est un principe international auquel on ne peut déroger sauf à perdre toute humanité.

La ville de Fontenay, comme d’autres villes, s’est engagée à aider à sortir du pays et à accueillir des réfugié·e·s afghans dont des artistes. Les écologistes s’en félicitent.

May Bouhada et Philippe Cornélis

Contact: eelv94120@gmail.com
Blog: fontenaysousbois.eelv.fr

Octobre 2021

Une dynamique permanente

Cette rentrée d’automne signe un retour très progressif à la normale avec toutefois l’ombre planante des conséquences durables de la crise sanitaire. Retour au travail, à l’école, reprise des activités sont le lot de certains quand d’autres font face à de nouvelles galères.

Pendant ce temps-là, loin des écuries présidentielles qui se constituent et des coups de griffes médiatiques, nous travaillons à faire en sorte que la vie fontenaysienne soit la meilleure possible.

Organiser la rentrée scolaire, se battre pour l’ouverture de classes, continuer à œuvrer pour la sécurité sanitaire, améliorer l’accueil des femmes au commissariat sont autant d’exemples de travaux menés dans notre ville citoyenne et solidaire.

L’automne offre d’autre part de faire le point sur nos chantiers à dimension écologique forte, pour des réalisations de qualité. Malgré la raréfaction des ressources de l’Etat, on peut observer à Fontenay, la concrétisation au fil des années, d’un programme ambitieux porté par la municipalité. 

Il va de soi que le bien-être des citoyens demeure au centre des préoccupations techniques et d’urbanisme avec des constructions nouvelles, mais aussi avec des travaux permanents d’entretien et de maintenance du patrimoine bâti, d’accessibilité, de voirie et d’éclairage public, d’espaces verts et notamment de gestion urbaine de proximité.

C’est sur cette note de rentrée que Génération.s Fontenay souhaite une bonne saison automnale à toutes et à tous!

Clémence Avognon Zonon, 5e adjointe déléguée au Patrimoine Bâti
clemence.avognon@fontenay-sous-bois.fr

Nicolas Leblanc, Conseiller municipal délégué au Projet de territoires de Santé
nicolas.leblanc@fontenay-sous-bois.fr

Octobre 2021

Allô docteur bobo

Alors que la désertification médicale s’étend de plus en plus en France, Fontenay-sous-Bois n’est pas épargnée. Malgré les efforts et l’engagement de la commune sur le sujet, nous serons exposés à un manque de médecin généraliste encore plus important. Aujourd’hui, on voudrait nous enlever l’un de ces derniers.

Le docteur Georges Chétrit, médecin disposant d’un cabinet médical aux Larris et extrêmement connu notamment dans l’Est fontenaysien, est menacé d’être mis à la retraite. Le docteur Chétrit, conscient d’avoir énormément donné pendant des dizaines d’années aux Fontenaysiens, ne serait pas contre un peu de repos. Il souhaite cependant ne pas abandonner ses patients sans trouver, au préalable, un remplaçant. Tout le monde le sait, trouver un médecin traitant relève parfois du parcours du combattant. Nous considérons donc sa position comme parfaitement honorable.

Une large mobilisation est lancée depuis cet été, à laquelle Fontenay Citoyen s’associe naturellement. C’est près de 1000 signatures qui ont d’ores et déjà été collectées.

Alors que ce médecin a travaillé d’arrache-pied pendant des décennies mais aussi pendant ces deux dernières années en période de pandémie et ce au péril de sa propre vie, on souhaiterait aujourd’hui l’arracher aux Fontenaysiens. Nous devrions plutôt lui rendre hommage pour service rendu mais aussi pour son action sociale en nommant l’un des équipements de notre ville à son nom.

Nous avons eu besoin du docteur Chétrit hier, aujourd’hui c’est lui qui a besoin de nous! 

Lachelache Nassim, 6e adjoint délégué à la Santé et à l’Accès aux soins

Larabi Nacera, Conseillère municipale déléguée à la Médecine douce

Octobre 2021

Il est temps de concilier les urgences sociales et écologiques.

Le baromètre Ipsos / Secours populaire est sans appel, il nous alerte une fois de plus : 45% des français ont subi une perte de revenus durant la crise sanitaire. Un tiers de la population rencontre des difficultés pour payer son loyer.

1 Français sur 5 est obligé de sauter des repas. 1 Français sur 3 n’a pu partir en vacances cette année. C’est le quotidien de bon nombre d’entre nous qui devons choisir entre manger et manger mal ou se loger. Ne parlons même pas de santé ou de loisirs. Seule action du gouvernement pour répondre à la pauvreté: la mise en place d’une aide sociale exceptionnelle de 100 euros pour les ménages qui bénéficient du chèque énergie!

Pas de revalorisation du SMIC ou dégel du point d’indice. Le compte n’y est pas.

La solidarité, la lutte contre l’exclusion et la pauvreté sont inscrites dans l’ADN de notre ville.

Les services municipaux et les associations travaillent de concert pour faire face à cette augmentation de la pauvreté. Notre gouvernement aurait beaucoup à apprendre de notre politique.

Il serait temps de faire un bilan de ce quinquennat et de voir la réalité en face: avec d’un côté les profiteurs de crise et de l’autre un million de français qui ont basculé dans la pauvreté.

Il est urgent de proposer du concret: bloquer le prix des produits de première nécessité, porter le SMIC à 1400 € net mensuels, rendre gratuits les m3 d’eau nécessaires à une vie digne, restaurer la retraite à 60 ans à taux plein… Il est temps de concilier les urgences sociales et écologiques.

Octobre 2021

Sanctuariser l’école

Il faut préserver l’école qui doit rester un sanctuaire républicain du service public de l’enseignement. Les PIAL (Pôles inclusifs d’accompagnement localisés) mis en place par le pouvoir désorganisent l’aide apportée aux enfants en situation de handicap par les AESH (Accompagnants des élèves en situation de handicap). L’Etat emploie 125000 AESH pour 400 000 élèves en situation de handicap. Ils sont souvent sans formation mais leur tâche est alourdie par la mutualisation et l’augmentation des enfants suivis sans aucune compensation financière. Les AESH sont maintenus sous le seuil de pauvreté fixé par l’INSEE à 1 080 euros.

Dans les faits, ils travaillent à mi-temps et sont précarisés. L’Education nationale devrait mettre en place un statut reconnu des AESH au sein de la fonction publique, avec un temps complet, une vraie formation et des rémunérations décentes.

L’installation des PIAL inquiète beaucoup les enseignants, les AESH, les syndicats et les parents d’élèves dans de nombreuses villes.

Tous demandent le retrait de ce projet néfaste pour l’épanouissement des élèves fragilisés. C’est le cas à Fontenay-sous-Bois où la municipalité est engagée auprès des familles et très attentive à cette question portant sur l’inclusion des élèves en situation de handicap ainsi que sur le respect du travail des AESH.

D’ores et déjà, une convention nationale des AESH a eu lieu le 15 septembre, pour préparer la montée à Paris le 19 octobre afin de rencontrer le ministre Blanquer et défendre les revendications des AESH. Une convention nationale aura lieu le 6 octobre pour comptabiliser les comités engagés pour la journée d’action du 19 octobre.

Il faut stopper la dégradation de l’accueil des enfants en situation de handicap, arrêter la maltraitance institutionnelle envers les AESH et leur donner des conditions de travail dignes.

Louis Mohamed SEYE, Adjoint au Maire délégué à la Politique de la ville
louismohamed.seye@fontenay-sous-bois.fr

Anne-Marie MAFFRE, Conseillère municipale déléguée à la Citoyenneté et à l’inclusion des personnes en situation de handicap
anne-marie.maffre@fontenay-sous-bois.fr

Octobre 2021

Groupes de l'opposition

Nos associations méritent un soutien sans faille!

Le 7 septembre 2019, journée des associations, la rentrée s’annonce sous les meilleurs auspices pour les associations fontenaysiennes. Le soleil est de la partie, les inscriptions affluent, les projets foisonnent. Les entrainements, les répétitions, cours, activités reprennent. Les premières compétitions, sorties sont programmées. L’année scolaire démarre bien…

4 septembre 2021: les associations sont à nouveau présentes, toujours aussi nombreuses et il faut s’en réjouir. Pourtant, ces deux dernières saisons ont été pour elles éprouvantes et compliquées. Beaucoup sinon la majorité des manifestations ont été annulées, les compétitions supprimées. Les répétitions ou les cours n’ont pas pu se tenir comme prévu ou alors pas dans des conditions optimales. Le nombre des adhérents a souvent reflué et les trésoreries en ont été affectées.

En cette rentrée, nous tenions à saluer TOUTES nos associations qu’elles soient à vocation sociale, culturelle ou sportive. Face à la crise sanitaire elles ont dû et su faire œuvre d’inventivité pour accompagner leurs adhérents au cours des différentes périodes de confinement mais aussi leur permettre de pratiquer leurs activités. Elles ont déployé une énergie extraordinaire pour répondre, chacune dans leur domaine, aux multiples conséquences de ce contexte exceptionnel. Parmi toutes, les associations de lutte contre la pauvreté et l’exclusion ont joué un rôle capital pour aider de nombreuses personnes en situation de précarité et isolées, particulièrement touchés par la crise liée au Covid-19.

Avec une situation sanitaire qui reste fragile même si elle s’améliore, plus que jamais l’action de nos associations doit être soutenue et renforcée. Elles créent non seulement du lien, mais donnent du sens et créent une respiration. Elles sont indispensables à la vie de notre société, à notre santé physique et morale. Nous sommes persuadés qu’au travers de leurs actions, elles nous permettront de retrouver une vie «normale ». Alors soutenons les !! Nous avons rencontré de nombreux présidents et bénévoles parfois inquiets ou soucieux, mais toujours volontaires et enthousiastes. Aidonsles à accomplir leur mission! Alors que leurs besoins sont si nombreux et que leurs locaux ou installations sont malheureusement trop souvent dégradées, il est impératif d’amplifier le soutien aux associations de notre ville.

Maintenir leurs subventions ne suffira pas… il convient de s’engager résolument vers la rénovation de TOUS les équipements publics qui les accueillent au lieu de consacrer les financements à quelques projets seulement… et renforcer le soutien financier, de la ville et de partenaires, pour assurer la pérennité de ces associations indispensables à la vitalité de notre ville.

Clémentine-Audrey Amsellem Simonnet, Lionel Bertrand, David Guyot, Brigitte Chambre-Martin, Christophe Mathieu

GROUPE AVEC VOUS POUR FONTENAY
111, rue Dalayrac
94120 Fontenay-sous-Bois
06 17 76 12 56

Pour contacter les membres du groupe par mail, il vous suffit d’écrire en utilisant le principe: prénom.nom@fontenay-sous-bois.fr

Octobre 2021

Nous vous souhaitons une excellente rentrée 2021!

Nos enfants sont rentrés, la plupart des étudiants aussi, alors que certains d’entre eux n’avaient quasiment pas fréquenté leur établissement l’année dernière, ceux d’entre nous qui travaillaient à distance retrouvent le chemin de leur lieu de travail, les événements populaires qui nous rassemblent se succèdent, les lieux de culture se remplissent à nouveau… La situation n’est pas encore normale, le virus est toujours menaçant, mais progressivement, nous renouons avec ce qui nous avait tant manqué.

Nous pouvons nous en féliciter collectivement.

Et nous pouvons nous souhaiter une excellente rentrée 2021! 

Depuis 18 mois, nous avons ensemble lutté contre cette pandémie. Nous avons accepté des contraintes comme le confinement, le couvre-feu, la mise à l’arrêt de l’économie et même l’éloignement de nos proches même dans les pires situations.

C’était un énorme effort d’adaptation qui nous était demandé. Lors de l’arrivée du variant Delta, limiter les fermetures d’école, tellement nocives ou un nouvel isolement des EPHAD passait nécessairement par la limitation des rassemblements.

Nous l’avons accepté car nous avons compris que c’était nécessaire pour protéger pour nos proches, en particulier les plus âgés et les plus fragiles mais également, pour protéger la collectivité contre la saturation du système hospitalier. Nous avons compris que la fermeture des lieux de culture et de fête n’était pas dirigée contre la culture et la fête, mais contre la pandémie.

Le passe sanitaire et l’obligation vaccinale sont de nouvelles contraintes qui nous sont imposées.

Ne perdons pas de vue leurs objectifs : inciter le plus grand nombre à se faire vacciner, continuer à protéger ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas se faire vacciner et limiter le risque qu’ils puissent disséminer le virus autour d’eux.

Il s’agit de continuer à mettre en œuvre les armes qui vont nous permettre de vaincre la maladie, collectivement. Ceux qui instrumentalisent la situation que nous vivons pour se mettre en avant, qui diffusent des fausses informations et qui poussent à la haine et à la violence ne méritent que notre indifférence.

Ils ne doivent pas nous détourner de notre objectif collectif pour enfin pouvoir tourner la page de la COVID.

Octobre 2021