TRIBUNES POLITIQUES

Les propos tenus dans les tribunes politiques sont sous la responsabilité des groupes politiques qui en assurent seuls la relecture.

Groupes de la majorité municipale

Un budget 2022 de solidarité et d’humanité

Face à l’augmentation des prix de l’énergie, la municipalité fait un choix fort et offensif, celui de créer un chèque énergie de 150€ pour les plus démunis et un fonds d’aide d’un million d’euros pour accompagner les copropriétaires et participer à la rénovation des bâtiments. Ces ménages des classes moyennes, voire pauvres, essaient de s’en sortir face à des factures et des compteurs qui explosent. Notre rôle est de les protéger et nous sommes fiers de pouvoir proposer cette action. Afin de compenser les baisses de dotations de l’État et face à l’inflation, la part communale de la taxe foncière sur le bâti augmentera de 4% quand celle sur le foncier non bâti sera gelée. Face à la précarité grandissante et à la nécessité de préserver un service public de qualité, ce budget se veut un bouclier social pour le plus grand nombre. Il prépare également l’avenir sans renier l’action de la municipalité en matière d’éducation, de culture, d’accès aux droits, d’amélioration du cadre de vie. Le nouveau centre municipal de santé et le théâtre sont en chantier. La nouvelle médiathèque verra bientôt le jour et les études pour une nouvelle école à l’Ouest sont lancées. La transition écologique, la grande oubliée de ce quinquennat, continuera d’être au cœur de nos préoccupations avec notamment l’agrandissement du parc des Carrières et la bataille pour obtenir le tramway et les métros 1 et 15. À Fontenay, malgré les crises, nous nous engageons à proposer un service public de qualité. Merci à celles et ceux qui font la grandeur de notre service public local : les agents territoriaux. Avec ce budget, nous réaffirmons les valeurs de notre ville, celle de la solidarité, l’humanité et l’écologie.

 

Les élus du groupe Fontenay en Commun
elu.e.s.fontenayencommun@gmail.com

Mai 2022

Et maintenant ?

Emmanuel Macron a été réélu Président de la République.

Grâce, en partie, aux voix de la gauche et des écologistes. Nous avons une nouvelle fois dû faire barrage à l’extrême droite. Un choix douloureux, par défaut, sans quitus ni soutien. Certains n’ont pas voulu.

Ne cédons pas au soulagement. Jamais l’extrême droite n’a fait autant de voix au 2e comme au 1er tour.

Nous réaffirmons que l’extrême droite fasciste, raciste, antisémite, islamophobe, xénophobe, sexiste, homophobe, anti-républicaine… est notre ennemi. Dans notre ville son score est contenu à 20,3 %.

Macron reste notre adversaire.

Nous combattons sa politique autoritaire « verticale » au service des lobbies et des plus riches.

Face à Macron, nous devrons combattre une nouvelle contre-réforme repoussant encore l’âge de la retraite. L’heure doit être à la réduction du temps de travail contraint (sur la semaine, le mois et la vie) et au partage des richesses.

La crise sanitaire a montré l’importance des métiers de soignants, de l’éducation, des métiers pénibles non télé-travaillables, plutôt que ceux des financiers.

Luttons pour renverser les hiérarchies et les priorités sociales en matière de salaires et de conditions de travail.

Luttons pour le renforcement des services publics et des politiques de solidarité. Luttons pour une égalité réelle et concrète des droits femmes et hommes, français et étrangers, pauvres et riches… et contre toutes les discriminations.

Face à l’inaction climatique imposons des politiques de transition écologique et le maintien de la biodiversité. Il en va de la sauvegarde de notre Planète.

Nous, élus écologistes de Fontenay-sous-Bois y travaillons chaque jour.

Après la déception du premier tour dont nous mesurons aussi les responsabilités à gauche, nous espérons l’union et la solidarité pour les législatives. 

May Bouhada, Marc Brunet, Emmanuel Champetier, Sylvie Chardin, Philippe Cornélis, Jeoffrey Gueniche, Vega Janiaux, Fabienne Lelu, Samuel Muller, Anne Vienney

Mai 2022

Un amour d’égalité pour faire Fontenay

La journée internationale des droits des femmes se déroule à la veille des présidentielles. Pendant que des partis font campagne avec éthique, d’autres livrent un discours sexiste, raciste et homophobe dans un contexte de résurgence des idéologies réactionnaires. Et pourtant, partout dans le monde, la première chose que font ces extrémistes à leur prise de pouvoir est la remise en cause des droits des femmes. Leur projet: assignation des femmes à la procréation, enfermement dans la sphère domestique, confiscation des droits patrimoniaux et civiques, ségrégation dans l’espace public, négation des droits sexuels et reproductifs, blocage d’accès aux responsabilités professionnelles et politiques, invisibilité dans tous les domaines de la société alors même que les femmes en sont les piliers…! Pendant que les idées misogynes fleurissent, la «grande cause nationale» d’E. Macron s’avère de l’enfumage. Les moyens de l’État alloués à l’égalité F-H sont très faibles. Avec son tissu associatif et ses partenaires institutionnels, notre ville se voit obligée de pallier le manque de moyens de l’État qui avait grandement décrété sa «cause nationale» avec le plus petit budget gouvernemental. Au fil des ans, elle a introduit, dans chacune de ses politiques, des réflexions et actions pour l’égalité, tenu compte du genre dans l’espace public, développé l’entreprenariat féminin, accompagné les femmes et les filles victimes de violences sexistes et sexuelles.

Elle encourage toutes les initiatives participant à la conquête des droits des femmes, bousculant et déconstruisant les stéréotypes de genre, mettant en lumière les femmes oubliées de l’Histoire, œuvrant pour la paix et le progrès social durable. Génération.s soutient la politique locale qui offre aux femmes de résister et de combattre ce qui porte atteinte à leur sécurité, à leur dignité et à leur liberté.

Clémence Avognon Zonon, 5e adjointe déléguée au Patrimoine Bâti
clemence.avognon@fontenay-sous-bois.fr

Nicolas Leblanc, Conseiller municipal délégué au Projet de territoires de Santé
nicolas.leblanc@fontenay-sous-bois.fr

Mars 2022

 

BIS REPETITA

On prend les mêmes et on recommence. Tout se déroule comme prévu. Faire monter l’extrême droite pendant 5 ans en faisant vivre médiatiquement et en s’appropriant les théories de ces derniers. Crier au loup et se faire élire sans faire campagne ou même débattre avec les candidats.

Nous enfoncerons des portes ouvertes si nous parlions du danger de l’extrême droite ou du fait - et sans mauvais jeu de mots - d’avoir évité le pire, rectifier le tir. Idem si nous parlons de la masse qui ne s’est pas rendu aux urnes ou de celle qui s’y est rendu pour dire NON. Dire que nous resterons mobilisés pendant 5 ans contre le projet macroniste de destruction de notre modèle de protection et de cohésion socialeNous laissons cela aux chroniqueurs des plateaux télé et autres commentateurs politiques.

Emmanuel Macron nous a démontrer sa capacité d’adaptation. Il devra répondre aux 13 millions de français qui ont voté Le Pen. Dans son précédent quinquennat il avait déjà réussi à convaincre une frange en nommant au gouvernement des personnalités qui, sous leurs masques ont appliqué un programme d’exclusion, de replis sur soi et pire encore de stigmatisation des minorités.

Les noms de ministres qui circulent à l’heure actuelle ne sont pas plus rassurant puisqu’il irait encore plus loin que le précédent quinquennat, résultats électoraux obligent, tout en maintenant racistes et islamophobes dans son équipe.

« Tel est pris qui croyait prendre, on rencontre sa destinée souvent par les chemins qu’on prend pour l’éviter. »


Lachelache Nassim, 6e adjoint délégué à la Santé et à l’Accès aux soins

Larabi Nacera, Conseillère municipale déléguée à la Médecine douce

Mai 2022

Rejoignez l’assemblée de l’Union populaire !

Nous remercions les 8 941 Fontenaysiens qui se sont déplacés aux urnes pour déposer un bulletin de vote du candidat de l’Union populaire Jean-Luc Mélenchon au 1er tour de l’élection présidentielle. Nous remercions celles et ceux qui l’ont placé en tête en Île-de-France et à un niveau inégalé pour une force de gauche sous sa seule bannière à Fontenay-sous-Bois ces dernières années, à plus de 8 points du résultat de 2017.

Ces très bons résultats nous engagent à poursuivre le combat politique. L’Union Populaire est devenue la première force politique d’opposition à l’ultra-libéralisme et à l’extrême droite, en France comme dans le Val-de-Marne.

Afin de continuer le travail politique engagé depuis des mois, une première assemblée de l’Union Populaire réunissant plus de 80 personnes s’est constituée à l’échelle de notre circonscription. Sur le modèle du Parlement de l’Union Populaire, cette assemblée a vocation à réunir militants et citoyens souhaitant s’engager à l’échelle locale pour construire les luttes de demain. Au terme de cette réunion, nous avons collectivement défini les objectifs que nous voulions donner à cette assemblée et fixé un premier calendrier d’actions pour les semaines à venir.

Lors de l’élection présidentielle, la stratégie de l’Union Populaire a montré son efficacité. Nous mettons en partage avec les autres forces de gauche et écologistes de la circonscription cette stratégie et notre programme qui a été porté en tête. Discutons ensemble, construisons un front populaire avec les organisations syndicales, les associations et les citoyens. Nous disons bienvenue à celles et ceux qui veulent nous rejoindre sur la base d’un programme et, pourquoi pas, élire Jean-Luc Mélenchon 1er ministre en juin prochain.


Nicolas Daumont-Leroux, Conseiller municipal délégué aux Centres de vacances, conseiller territorial de Paris Est Marne et Bois

Nous contacter: contact@fontenayinsoumise.fr

Nous suivre: www.fontenayinsoumise.fr

 

Mai 2022

Un souffle démocratique salutaire

Winston Churchill affirmait : « La démocratie est le pire des régimes à l’exception de tous les autres. » En France, elle fonctionne bien au niveau national et les lois de décentralisation qui ont créé les conseils généraux et les conseils régionaux ont fait évoluer la démocratie locale. Au sommet du système démocratique se trouve le Président de la République. Le parlement, composé de l’Assemblée nationale et du Sénat qui interagissent dans une symbiose républicaine, est la clef de voûte de notre système démocratique. Concernant les collectivités territoriales, la commune reste le pilier le plus solide de la démocratie de proximité.

En réalité, il faudrait un second souffle puissant pour réactiver notre démocratie et surtout la rendre plus équitable. Elle n’est pas assez représentative des forces politiques en présence et une dose de proportionnelle à défaut d’une proportionnelle intégrale la décrisperait. Les citoyens se sentiraient mieux représentés. De même, le dialogue et la concertation avec les citoyens devraient être facilités et il devrait leur être permis de donner leur avis sur des grandes questions comme l’ont fait les citoyens de la convention citoyenne sur le climat (sans être totalement satisfaits). L’usage de référendums d’initiative populaire, comme l’ont réclamé les Gilets jaunes est également une piste à exploiter. Sans cette démocratie participative, « la République française indivisible, laïque, démocratique et sociale » sera de plus en plus en danger face aux idées fachistes qui pourraient faire émerger un pouvoir totalitaire.

Avec ses conseils citoyens et son budget participatif, la municipalité permet à tous les Fontenaysiens de s’exprimer ou de faire financer un projet d’intérêt général. Elle met en place également des solidarités, des projets et des actes qui favorisent la cohésion sociale et le bien vivre ensemble. Les meilleures armes contre l’extrême-droite. 


Louis Mohamed SEYE, Adjoint au Maire délégué à la Politique de la ville
louismohamed.seye@fontenay-sous-bois.fr

Anne-Marie MAFFRE, Conseillère municipale déléguée à la Citoyenneté et à l’inclusion des personnes en situation de handicap
anne-marie.maffre@fontenay-sous-bois.fr

Mai 2022

Groupes de l'opposition

Merci David !

Investi depuis longtemps à Fontenay et élu dans notre équipe depuis mars 2014 David Guyot a démissionné de ses fonctions de conseiller municipal le 30 mars dernier. Nous tenions à le remercier pour ces huit années riches d’échanges et de partage mais aussi saluer son engagement au service de tous les Fontenaysiens, son sens de l’intérêt général, son humanisme et sa combativité.

A n’en pas douter, il va nous manquer dans cette assemblée municipale au sein de laquelle il a toujours su défendre nos idées pour une société plus juste et plus humaine. Nous tenons à lui témoigner tout notre soutien dans les combats qu’il a su mener au cours de ces dernières années et lui souhaitons le meilleur pour la suite tout en sachant qu’il sera toujours, d’une façon ou d’une autre, engagé pour et au service de sa ville, Fontenay.

Bienvenue à Mohamed Targui

Suite à la démission de Gildas Lecoq, Mohamed Targui rejoint notre groupe. Installé à Fontenay-sous-Bois dans le quartier Jean Zay depuis ses plus jeunes années, Mohamed est une figure incontournable de ce quartier. Particulièrement engagé pour les jeunes de ce quartier, il est dirigeant d’un club sportif fontenaysien. Cadre dans le secteur privé, il a à cœur de défendre les intérêts des différents quartiers du Val et de montrer, tout particulièrement aux jeunes que de nouveaux horizons sont possibles.

Agenda d’Accessibilité Programmée (Ad’Ap) :  des retards dans la mise en œuvre inadmissibles !

Lors du dernier Conseil municipal du 14 avril dernier, la majorité municipale a présenté une délibération, hélas votée à la majorité, venant, une nouvelle fois, décaler le programme de mise en œuvre de l’Agenda d’Accessibilité de notre ville qui avait été approuvée en septembre 2015. Il prévoyait la réalisation de la mise en accessibilité de tous les établissements recavant du public de notre commune sur 9 ans, avec 2024 pour dernière année. Nous avions déjà déploré lors du vote initial dans le précédent mandat que plus de 50% des crédits soient affectés en 2023 et 2024. Si nous comprenons que des décalages soient intervenus en raison de la crise sanitaire, la phase 2 qui aurait dû s’achever en 2022 ne le sera qu’en 2025 et la phase 3, la plus importante, n’est quant à elle pas du tout planifiée. Il est même précisé que « la complexité des sites fait que la plupart des travaux seront intégrés dans des opérations plus larges de réhabilitation des bâtiments ». La majorité municipale assume donc que le droit à l’accessibilité à Fontenay n’est pas une priorité ! Cette position est pour notre groupe inadmissible et nous soutiendrons nos concitoyens en situation de handicap pour que les échéances initiales d’une accessibilité totale de notre ville en 2024 soient respectées.


Clémentine-Audrey Amsellem Simonnet, Lionel Bertrand, Mohamed Targui, Brigitte Chambre-Martin, Christophe Mathieu

GROUPE AVEC VOUS POUR FONTENAY
111, rue Dalayrac
94120 Fontenay-sous-Bois
06 17 76 12 56

Pour contacter les membres du groupe par mail, il vous suffit d’écrire en utilisant le principe: prénom.nom@fontenay-sous-bois.fr

Mai 2022

UN PRÉSIDENT DÉMOCRATIQUEMENT ÉLU

Nous sommes très nombreux à avoir accueilli avec soulagement la victoire d’Emmanuel Macron, ce dimanche 24 avril.

Le président Macron a été réélu. Il aura réussi là où tous ses prédécesseurs ont échoué. Placé par tous les Français largement en tête du 1er tour de l’élection présidentielle, et donc qualifié au second tour malgré l’opposition de toutes les forces politiques du pays, c’est un succès et une forme de reconnaissance de son bilan, de sa capacité à être aux commandes lors de crises majeures, de sa vision européenne et de son projet pour notre pays.

Dans le Val-de-Marne, 29% des électeurs ont souhaité placer Emmanuel Macron au second tour de scrutin.

A Fontenay-sous-Bois, 28% des électeurs ont voté pour le Président au 1er tour et ont contribué à son élection avec près de 80% des voix au second tour.

Malgré ces chiffres, ce dimanche soir a donné lieu à des scènes étranges, lors des proclamations de résultat de l’élection présidentielle. Au plan national Il n’aura fallu que quelques minutes par exemple à Marine Le Pen pour parler de « victoire éclatante » alors qu’elle venait de perdre. Il n’aura fallu que quelques minutes également pour que certains remettent en cause la légitimité de cette élection. Et, à Fontenay, qu’on explique qu’Emmanuel Macron est seul responsable du score élevé de Marine Le Pen.

Quel drôle de rapport à la vérité. Qu’on le regrette ou pas, rien ne justifie de minimiser le résultat démocratique d’un scrutin. Nous sommes dans une dynamique populiste mondiale qu’il conviendrait d’analyser avec vérité et discernement si on veut la combattre.

Et nous voulons la combattre de toutes nos forces.

Le contexte de cette élection est particulier et terrible.

Il nous oblige. Il oblige le Président à amplifier encore plus son action sur les questions sociales et environnementales. Il oblige également à travailler au plus vite sur le renouvellement des institutions, car il est grave que, malgré les crises économiques, sociales et géo-politiques provoquées notamment par la guerre en Ukraine, 28% de nos concitoyens aient décidé de s’abstenir de voter.

L’évolution de la vie démocratique est un projet majeur du quinquennat qui s’ouvre.

C’est un des grands chantiers voulu par Emmanuel Macron.

Nous le porterons haut ici.

Mai 2022