TRIBUNES POLITIQUES

Les propos tenus dans les tribunes politiques sont sous la responsabilité des groupes politiques qui en assurent seuls la relecture.

Groupes de la majorité municipale

Le Pass Solidaire a fêté ses 15 ans

En 2023, un dispositif emblématique de la Ville, le Pass solidaire, a connu une évolution importante, avec la création du Pass solidaire numérique (E-Pass solidaire), fusionnant au passage le Pass solidaire et le Pass handicap. Sur 2045 familles éligibles, ce sont 68% qui l’ont activement utilisé, soit une augmentation de 14,4 points par rapport à l'année précédente. Pour le budget communal, cela représente un montant de 163 863€. Aujourd’hui, nous pouvons affirmer que cette dématérialisation du Pass solidaire, qui vise à faciliter l'accès aux activités sportives, culturelles, de loisirs, et à la restauration scolaire, est une réussite. Le mérite revient aux agent.es des services municipaux, qui, en adoptant une démarche proactive, se sont mobilisé.es lors des initiatives de la rentrée ainsi que par téléphone, encourageant ainsi une utilisation optimale de l’E-Pass Solidaire. Néanmoins, ce succès témoigne aussi de la baisse de pouvoir d’achat des familles, d’origines sociales diverses. Le E-Pass Solidaire s’inscrit bien dans notre politique d'inclusion et d'égalité. 55% des E-Pass ont été consacrés aux associations, en particulier sportives, 24% pour les activités autour de l'enfance et 9% dans les librairies de la Ville. En ce début de 16e année du Pass Solidaire, saluons cette initiative qui renforce le lien social et contribue à faire de Fontenay-sous-Bois une ville solidaire, équitable et résolument tournée vers l'avenir.

Les élus du groupe Fontenay en Commun
elu.e.s.fontenayencommun@gmail.com

Mars 2024

NOURRIR

Ces dernières semaines, celles et ceux qui nous nourrissent, ici comme ailleurs, se mobilisent.

Nombreuses et nombreux, les paysannes et les paysans qui ne peuvent plus vivre de leur travail. Des heures et des heures à la tâche, peu de temps libre et de vacances pour des revenus, pour la grande majorité, de misère.

Ecrasés par une agro-industrie chantre de la culture intensive et des pesticides, par les géants de l’agroalimentaire et de la grande-distribution qui font leur marge sur leur dos, par les accords de libre-échange…

Ecrasés par un système agricole libéral qui assèche les terres et rend les printemps silencieux.

La précarité alimentaire quant à elle s’aggrave partout.

L’alimentation ne doit pas être une marchandise. Elle est un droit pour toutes et tous.

A Fontenay, nous ne nous résignons pas. Nous portons depuis de nombreuses années une politique publique ambitieuse de l’alimentation. Des engagements forts au travers de la dynamique de notre restauration collective municipale publique.

Permettre à chacun quel que soit son quartier, son âge, ses moyens, d’accéder à une alimentation saine, de qualité, biologique, de saison et de proximité. Permettre à celles et ceux qui nous nourrissent d’être bien rémunérés. Valoriser leurs engagements pour une agriculture respectueuse de la santé, de leur santé, à taille humaine et préservant le vivant et le climat.

Travailler à une véritable démocratie alimentaire avec les actrices et acteurs, les habitants…

C’est notre Projet Alimentaire Territorial !

Le groupe Les Écologistes

Contact: eelv94120@gmail.com

Blog: fontenaysousbois.eelv.fr

Mars 2024

Une célébration sous fond de profondes perturbations

Le contexte est peu reluisant pour cette journée internationale des droits des femmes : crise économique et écologique, guerre aux portes de l’Europe et inflation, menaces sur les valeurs démocratiques et les droits sociaux, extension des conflits dans le monde, augmentation des flux d’immigration… Le besoin d'un monde protecteur n'a jamais été aussi évident pour les victimes de situations rendues instables. Pendant que les menaces s’accumulent, «  nous sommes en guerre  », martèle notre Président, tout en s’appropriant le credo du «  réarmement démographique  » des populistes européens pour le relayer en France sous forme d’injonction faite aux femmes. Cette sommation de «  repeuplement d’un pays vieillissant  » pour pallier au «  besoin d’enfants dans l’économie civile ou guerrière  » est une régression à la lumière de l’Histoire. En temps de crise, les droits des femmes et leurs libertés ne doivent pas être relégués au second plan pour des raisons économiques et "des urgences de guerre". On devrait plutôt revoir la place des plus vulnérables, dont les femmes, dans une société juste et équitable, soutenir et protéger les plus faibles et les plus pauvres, déplacés et demandeurs d’asile… À Fontenay, la vigilance reste de mise dans la volonté et le courage de mettre collectivement tout en œuvre pour préserver nos valeurs et sauvegarder nos acquis.

Clémence Avognon Zonon, 5e adjointe déléguée au Patrimoine Bâti
clemence.avognon@fontenay-sous-bois.fr

Nicolas Leblanc, Conseiller municipal délégué au Projet de territoires de Santé
nicolas.leblanc@fontenay-sous-bois.fr

 

Mars 2024

Texte non parvenu

 

Lachelache Nassim, 6e adjoint délégué à la Santé et à l’Accès aux soins

Larabi Nacera, Conseillère municipale déléguée à la Médecine douce

fontenaycitoyen@gmail.com

Mars 2024

Ensemble contre la politique antighetto : pour un aménagement urbain inclusif

Alors que la Région Ile-de-France se prépare à façonner son paysage urbain pour les décennies à venir à travers le SDRIF-E, citoyens et militants, avons été appelés à peser sur les choix qui façonneront notre cadre de vie. Le SDRIF-E, détermine les orientations régionales en matière d’urbanisme, de logement et d’environnement jusqu’en 2040. Plutôt que de promouvoir une vision inclusive et respectueuse de la diversité de notre région, Valérie Pécresse, Présidente de Région, y a introduit une clause dite «  anti-guetto  » visant à limiter la construction de logements sociaux dans les communes où ils représentent déjà plus de 30% du parc résidentiel.

Lors de la réunion publique du 29 février, nous nous sommes mobilisés pour exprimer notre désaccord avec cette politique d’aménagement urbain non respectueuse de la mixité sociale. Nous refusons catégoriquement cette mesure qui stigmatise les quartiers populaires et perpétue les préjugés sociaux.

En Île-de-France, des millions de personnes sont mal logées ou en situation de précarité. Le SDRIF-E doit être un outil de lutte contre cette injustice, et encourager la construction de logements accessibles quel que soit le niveau de revenu.

Au niveau national, les annonces du gouvernement concernant la révision de la loi SRU risquent d’aggraver les inégalités territoriales.

Nous appelons à garantir à chacun le droit fondamental de se loger dignement.

Les élus du groupe La France Insoumise

Nous contacter: contact@fontenayinsoumise.fr

Nous suivre: www.fontenayinsoumise.fr

Mars 2024

L’immigration : une chance pour la France

La loi immigration a plongé le pays dans un climat de défiance anxiogène. Heureusement le conseil constitutionnel en a retoqué de nombreuses mesures discriminatoires et anticonstitutionnelles. Ce qui n’en fait pas pour autant une bonne loi. En effet, le pouvoir macronien prend la responsabilité de diviser les Français en désignant les résidents étrangers comme les boucs émissaires de la crise sociale et économique.

Le Président valorise l’apport de 318 Français d’origines diverses dans tous les domaines par le biais d’une remarquable exposition : Portraits de France dont il a été le principal instigateur. La ville a d’ailleurs présenté cette magnifique exposition du 28 mars au 28 avril 2023, dans le cadre du projet : «  Le dialogue des mémoires postcoloniales  ». L’inauguration a eu lieu le 12 avril et elle a été suivie d’une belle conférence-débat avec l’historien Pascal Blanchard et Aissata Seck, Présidente de l’association pour l’histoire et la mémoire des Tirailleurs sénégalais.

Nous travaillons pour favoriser le vivre ensemble entre tous les résidents de notre ville quelles que soient leurs origines réelles ou supposées. Le Chef de l’Etat devrait s’inscrire dans cette veine sans chercher à opérer une triangulation mortifère sur les thèmes discriminatoires et racistes de la droite et de l’extrême-droite.

L’immigration est une chance pour la France et, selon l’historien Gérard Noiriel, c’est «  une réalité historique  ».

Louis Mohamed SEYE, Adjoint au Maire délégué à la Politique de la ville
louismohamed.seye@fontenay-sous-bois.fr

Anne-Marie MAFFRE, Conseillère municipale déléguée à la Citoyenneté et à l’inclusion des personnes en situation de handicap
anne-marie.maffre@fontenay-sous-bois.fr

Mars 2024

Groupes de l'opposition

Honorer Arnaud Beltrame à Fontenay : un mythe ou bientôt une réalité ?

Il y a presque 6 ans, en mai 2018, notre groupe proposait un vœu pour honorer la mémoire du colonel Arnaud Beltrame, lâchement assassiné en se substituant à une otage, en dénommant une rue, une place ou tout autre lieu de notre ville. Ce vœu fut adopté à la majorité (et non à l’unanimité) par les élus du conseil municipal.

Il y a presque un an, lorsqu’il fut question de dénommer 7 nouvelles voies de notre ville, nous nous étions émus qu’aucune d’entre elles ne porte ENFIN celui d’Arnaud Beltrame, lors du conseil municipal qui entérinait cette délibération. Le maire de notre ville s’engageât alors publiquement pour que cette victime héroïque soit représentée dans Fontenay. Dans les très prochains mois, 2 prochains lieux seront inaugurés :

  • un plateau multisport dans le cadre du budget participatif et ce sera un nom féminin par votation citoyenne !
  • la place principale du quartier des Larris et elle est par avance dénommée «  Méline et Missak Manouchian  »

Nous ne remettons nullement en cause ces choix mais quid de l’engagement, plusieurs fois renouvelé, d’une place Colonel Arnaud Beltrame ?!

Nous avons bien compris, comme de nombreux Fontenaysiennes et Fontenaysiens, que ce n’est absolument pas une évidence pour une partie de votre majorité d’honorer la mémoire de cet homme.

Mais qu’en est-il de votre engagement, l’avenir serait-il la trahison des promesses ?

Au moment où réquisitions et plaidoiries viennent clore le procès des attentats de Trèbes et de Carcassonne, il nous reste encore un peu d’espoir !

S’il vous plaît ne vous dérobez pas une fois encore et ayez le courage d’honorer votre engagement !

Conseils de quartier : l’opposition enfin informée en amont !

Alors qu’une partie de la majorité municipale persiste, à dessein, à ne pas inviter ou informer l’opposition municipale sur les événements publics organisés par la ville, obligeant les élus minoritaires à faire une veille active sur le site de la ville ou même dans la presse, nous tenons à saluer l’initiative du maire adjoint délégué au développement de la vie démocratique et de l’éducation populaire de nous informer à l’avance de l’ensemble des dates des douze comités de quartier de la ville qui se réuniront au cours de l’année 2024. Merci car c’est une première même pour certains d’entre nous élus depuis 2014 ! Vous pouvez compter sur nous pour y participer et échanger avec les Fontenaysiennes et Fontenaysiens.

 

Evelyne Cacais-Baranger, Brigitte Chambre-Martin, Lionel Bertrand, Mohamed Targui, Christophe Mathieu, Philip de la Croix 

GROUPE AVEC VOUS POUR FONTENAY
111, rue Dalayrac
94120 Fontenay-sous-Bois
06 17 76 12 56

Pour contacter les membres du groupe par mail, il vous suffit d’écrire en utilisant le principe: prénom.nom@fontenay-sous-bois.fr

Mars 2024

Pour un hommage fontenaysien a Robert Badinter

Notre pays est en deuil. Robert Badinter n’est plus. Lui, le plaideur de justice, le défenseur de la République, la conscience de l’humanisme, s’est éteint ce vendredi 9 février dernier. Son histoire et celle de notre commune sont liées, bien au-delà des valeurs qui nous réunissent. Sa grand-mère, Idiss Rosenberg, a vécu à Fontenay et Robert Badinter parle, dans son livre intitulé "Idiss", de cet amour de son ancêtre pour son «  village  » et pour le Bois. Pour ces liens, cette histoire, ce que Robert Badinter représente de notre République, nous proposerons qu’une rue de notre commune porte son nom.

8 mars

Chaque année, le 8 mars est l’occasion de redire que les inégalités persistent, que les violences faites aux femmes restent au cœur de l’actualité, que les acquis sont fragiles et peuvent même reculer dans certains pays. C’est également le moment de rappeler notre engagement à lutter pour l’égalité dans notre commune, à faire face aux violences sexistes et sexuels et à garantir partout ces droits et l’égalité.

L’État s’engage pour le logement, dans notre ville

Bonne nouvelle pour notre commune. Une nouvelle fois, l’État apporte son soutien à un projet local. Le 15 février, le Premier ministre a annoncé que le projet des Alouettes est retenu parmi les 22 «  territoires engagés pour le logement  ». Il bénéficiera de subventions supplémentaires et d’une simplification massive des procédures. C’est une opération majeure de logements et de bureaux sur le premier pôle tertiaire de l’est parisien bénéficiant à terme du Grand Paris (ligne métro 15 et tramway T1) et de l’accès à l’A86. Créer un pôle dynamique, d’innovation, d’intermodalité et de mixité, préparer l’avenir : voilà ce que nous défendons pour le futur aménagement du pôle gare de Val-de-Fontenay.

Ces idées, ces combats, nous aurons de nouveau l’occasion de les défendre et de vous en faire part, notamment à l’occasion de l’examen prochain du budget de notre commune.

 

Chantal Cazals, suppléante du député de la 6ème circonscription du Val-de-Marne
chantal.cazals@fontenay-sous-bois.fr

Patrice Bédouret,
patrice.bedouret@fontenay-sous-bois.fr

Isabelle Bayol
isabelle.bayol@fontenay-sous-bois.fr

Faîza Indja
faiza.indja@fontenay-sous-bois.fr

Mars 2024