Monoxyde de carbone

Chaque hiver, le SCHSE mène une campagne de sensibilisation au risque d'intoxycation au monoxyde de carbone. Cette campagne est réalisée à travers les médias et supports de communication municipaux. L'information est relayée par les conseils de quartiers et diffusée auprès des gestionnaires d'établissements d'accueil du public (lieux de cultes, hôtels, ...).

Le risque encouru
Avec l'arrivée du froid, et l’utilisation des appareils de chauffage à combustion, le risque d’intoxication au monoxyde de carbone ressurgit.

Le monoxyde de carbone De 2011 à 2019, le Service communal d’hygiène et santé environnementale a enregistré 8 cas d’intoxication au sein de familles, exclusivement dans l’habitat privé. L’intervention des services de secours et parfois même, l’hospitalisation d’urgence des personnes ont été nécessaires.

Pour rappel, le monoxyde de carbone agit comme un gaz asphyxiant et prend la place de l’oxygène dans le sang. Inodore et invisible, il provient des appareils de chauffage mal entretenus, mal utilisés, des fumées mal évacuées ou encore d’une mauvaise aération. Maux de tête, nausées, malaises et vomissements peuvent indiquer la présence de monoxyde de carbone.

 

En cas d'intoxication, appelez les pompiers (18).

Brochures éditées par le service

Support d'informations de l'Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé

Localiser